Zoom sur le lactose

Zoom sur le lactose

Le lactose est un sucre qui comme son nom l’indique provient du lait. Comme tout glucide il est source d’énergie facilement disponible pour l’organisme. Or, pour pouvoir être utilisé le lactose doit préalablement être dégradé comme tout glucide dans le tube digestif en molécules de sucres plus simples. L’enzyme responsable de métaboliser le lactose en glucose et galactose s’appelle la lactase. Elle est produite naturellement par l’intestin grêle avec une activité élevée à la naissance qui diminue après sevrage. Certaines personnes produisent peu de lactase (hypolactasie de l’adulte), cela est essentiellement dû à un mode alimentaire pauvre en produits laitiers.

Dans ce cas, le lactose insuffisamment dégradé dans l’intestin fermente dans le côlon. Cette fermentation se traduit par un inconfort digestif sans gravité dont la sévérité varie en fonction de la dose ingérée et du capital enzymatique en lactase mais également de la composition du bol alimentaire. Dans tous les cas de figures, ces symptômes ne sont que passagers et transitoires.

Quels produits laitiers contiennent du lactose ?

Les teneurs en lactose varient selon les produits laitiers :

  • Les fromages affinés ainsi que le beurre ne contiennent plus de lactose, du fait de l’affinage.
  • La crème fraiche en contient un peu : de plus, comme on en consomme en général une petite quantité, cela n’aura pas d’incidence digestive.
  • Seul le lait, les fromages frais et autres produits laitiers frais contiennent du lactose mais à des teneurs variables.
  • Les protéines en poudre présentent une teneur moindre en lactose que les produits laitiers frais : ils sont généralement bien tolérés quelque soit le terrain.
  • Les yaourts, aussi bien natures qu’aromatisés, en contiennent également , mais la présence des ferments lactiques favorisent la digestion du lactose chez les personnes qui le digèrent mal.

Teneurs en lactose de certains produits laitiers :

Produit laitier Teneur en lactose (g)
Lait entier, 1 tasse 13,01
Lait demi écrémé, 1% M.G., 1 tasse 13,41
Lait écrémé, 1 tasse 13,18
Concentré de protéines de lactosérum, 1 dose de 30g 2,1
Isolat de protéines de lactosérum, 1 dose de 30g 0,6
Cheddar, 50 g 0,12
Emmental, 50 g 0,03
Mozzarella, 50 g 0,04
Parmesan, 50 g 0,08

 

Les types d’intolérance

Il existe 3 types d’intolérance au lactose allant de l’hypolactasie partielle au déficit total héréditaire en passant par les hypolactasies temporaires secondaires aux affections digestives :

  1. L’intolérance au lactose due à un déficit congénital en lactase (la plus rare) est une affection à caractère héréditaire. Elle est présente dès la naissance et empêche l’organisme de produire la lactase qui permettrait l’assimilation du lactose. Cette affection empêche l’allaitement au sein des nouveau-nés.
  2. L’intolérance secondaire au lactose découle de certains troubles gastro-intestinaux. Elle peut apparaître après la survenue du syndrome du côlon irritable, de la maladie de Crohn ou de la maladie cœliaque et est généralement transitoire (jamais définitive).
  3. L’intolérance primaire au lactose ou hypolactasie de l’adulte (la plus fréquente) : Elle est due aux conditions de vie et apparaît dans les sociétés qui, en règle générale, ne consomment pas de produits laitiers (Asie). Tandis que la production de lactase diminue pour la plupart des personnes à mesure qu’elles avancent en âge, cette diminution est souvent plus considérable pour les nourrissons sevrés dans des populations où les produits laitiers ne font pas partie de l’alimentation normale. Ces personnes peuvent perdre jusqu’à 90 % de leur capacité à produire de la lactase. Les personnes intolérantes ne sont jamais à cours de lactase (hypolactasie partielle). De façon générale, une quantité allant jusqu’à 12 grammes de lactose à la fois (soit l’équivalent d’une tasse de lait) peut être tolérée sans l’apparition de symptômes significatifs, particulièrement si la consommation se fait de pair avec d’autres aliments. La majorité des gens intolérants au lactose, y compris les enfants, peuvent tolérer jusqu’à 2 tasses de lait par jour, réparties en plus petites quantités.

N.B. : L’intolérance au lactose est différente de l’allergie au lait de vache. Contrairement à l’intolérance au lactose, les personnes allergiques au lait de vache peuvent digérer le lait normalement, mais les protéines présentes dans le lait déclenchent une réponse du système immunitaire. L’intolérance au lactose n’est pas non plus une maladie contrairement à l’intolérance au gluten qui elle est une maladie auto-immune.

Le lactose n’est pas un toxique qui provoque l’intolérance. C’est au contraire, son absence de l’alimentation qui peut l’a faire apparaître. C’est un glucide ni plus ni moins.

Gérer son intolérance :

Différentes approches permettent de prévenir les inconforts provoqués par le lactose chez l’intolérant avéré :

  1. Fractionner les prises pour éviter les charges trop élevées de lactose
  2. Consommer ses produits laitiers avec d’autres aliments dans le cadre d’un repas riche ou d’une collation composée
  3. Opter pour des produits à teneur réduite en lactose conçus avec ajout de lactase
  4. Prendre de la lactase en comprimés
L’intolérance au lactose, qu’elle soit réelle ou perçue, ne devrait pas constituer un obstacle à une saine alimentation.
Le lait et les produits laitiers sont des aliments nutritifs qui fournissent plusieurs nutriments essentiels tels que le calcium, la vitamine D, le magnésium, le potassium et les protéines. Par ailleurs, ils sont associés à divers bienfaits santé, entre autres à une bonne santé des os et à un risque réduit d’hypertension, de diabète de type 2 et de cancer colorectal.
Chez les personnes ayant reçu un diagnostic d’intolérance au lactose, diverses approches peuvent être employées afin de continuer à consommer du lait et des produits laitiers dans le cadre d’une saine alimentation.

Ajouter un commentaire

PAIEMENT A LA LIVRAISON

LIVRAISON A DOMICILE
24H A 72H

SUIVI DES COMMANDES
29448415
DE 8H30 A 18H00