Sucres lents & Sucres rapides

Sucres lents & Sucres rapides

Pendant longtemps, on classait les glucides en fonction de leur supposée vitesse d’absorption. Cette distinction tenait compte de leur délai présumé d’assimilation par l’organisme directement dépendant de leur structure biochimique plus ou moins complexe.

Auparavant, on classait les glucides en 2 catégories selon leur structure : il y a les sucres simples d’un côté et les sucres complexes de l’autre.

Les sucres simples sont des monosaccharides. Leur structure biochimique est relativement réduite. Ils ont la particularité d’être responsables du goût sucré des aliments. On les retrouve essentiellement dans :

  • les fruits (fructose)
  • le miel et autres sirops végétaux (Agave, Érable)
  • le sucre de table blanc (Saccharose)
  • les pâtisseries et viennoiseries
  • les sodas

Les sucres complexes quant à eux sont représentés par l’amidon. Ils n’ont aucun pouvoir sucrant mais restent des glucides à part entière. On les retrouve dans bon nombre d’aliments du quotidien comme les pâtes, le riz, les céréales du petit-déjeuner et la pomme de terre.

L’amidon des végétaux était considéré comme un sucre à assimilation lente de par sa structure biochimique complexe (polysaccharide) qui subissait selon une logique simpliste de plus d’étapes de dégradation avant d’être absorbé.

On pensait que les sucres simples étaient assimilés plus rapidement que les sucres complexes car leur dégradation nécessitait moins d’étapes de transformation. Ce type de sucre était plus rapidement disponible dans la circulation.

Sucres lents = Sucres Complexes

  • Pâtes
  • Riz
  • Céréales
  • Pomme de Terre
  • Banane

L’amidon des végétaux était considéré comme un sucre à assimilation lente de par sa structure biochimique complexe (polysaccharide) qui subissait selon une logique simpliste de plus d’étapes de dégradation avant d’être absorbé.

Cette notion de vitesse est totalement fausse !

En réalité, les sucres sont assimilés à la même vitesse quelque soit la complexité de leur molécule.

 

Ajouter un commentaire