Faïsal Arami est un boxeur français né le  à Cannes. Il a remporté plusieurs fois le titre de champion de France dans la catégorie lourds-légers en 2011 et celui de champion d’Afrique en 2009. Puis il est devenu champion WBC Francophone en 2016.

Issu d’une famille de cinq enfants, Faïsal grandit entre la Bretagne et Toulon. Après quelques années de pratique du karaté, il commence la boxe à 12 ans au quartier des œillets à Toulon. Il pratique la boxe éducative de 12 à 14 ans à l’ASCM Toulon et y réalisera une dizaine de combat dont deux défaites. L’année suivante, il devient vice champion de France amateurs des poids welters, toujours avec l’ASCM Toulon. Il intègre l’équipe de France de boxe anglaise junior en super-welters à 16 ans pour une courte durée de 8 mois dû à la difficulté qu’il éprouve face à l’éloignement familial. Il fera une pause de 3 ans pour ensuite à 19 ans reprendre la route des entraînements afin d’intégrer un an plus tard le Punch Club Toulonnais; il réalisera alors ses deux derniers combats amateurs.

Faïsal Arrami réalise son premier combat professionnel le 7 avril 2006 à 21 ans. Il enchaîné les victoires et gagne en 2007 le tournoi de France par ko au 1er round. Le 23 mai 2008, il remporte la coupe de la Ligue dans la catégorie lourds-légers également par ko au 1er round. En 2009, Arrami signe à Lyon et s’entoure du staff de Fabrice Tiozzo1. Il se réinscrit à la coupe de la Ligue afin d’obliger les boxeurs à le combattre mais tous déclarent forfait. Il devient alors de nouveau champion de la coupe de la Ligue sans combattre.

Le 3 avril 2009, il organise un combat contre le champion de France en titre mais perd sur décision arbitrale. Il part ensuite en Tunisie mais faute d’adversaire, le président de la fédération africaine lui propose d’être challengeur pour le championnat d’Afrique en Zambie. Il part seul (sans entraîneur) en Zambie et gagne par ko au 10e round le 17 octobre 2009 au Nationalist Stadium de Lusaka. C’est alors que naît son surnom de The African King.

Faïsal combat en Pologne contre Mateusz Masterrak. Blessé à l’arcade dès le premier round, il perd par jet de l’éponge au 8e round. Le 27 mars 2011, il devient toutefois champion de France des lourds-légers contre Zakaria Azzouzi. Ce combat a suscité un intérêt particulier car les négociations pour son organisation avaient échoué jusque-là à quatre reprises.

Le 23 septembre 2011, lors du championnat de l’union européenne, il perd aux points à l’unanimité des juges. Le 5 novembre 2011, il conserve son titre de champion de France en gagnant aux points contre Jérémy Ouanna. Il confirme cette victoire le 2 décembre 2011 mais par ko au 9e round contre Christophe Dettinger, combat durant lequel il se blesse gravement à l’épaule. Il est en revanche battu lors de son second combat contre Ouanna.

Après un repos d’un an, Faïsal boxe au Canada pour un titre nord américain contre Denton Daley. Blessé à l’épaule, il abandonne au 4e round et subira une opération de l’épaule à Lyon. S’en suivent une longue convalescence d’un an et demie puis un retour dans la catégorie des poids lourds. Il bat le 29 novembre 2014 Jakov Gospic aux points en 8 rounds au gymnase du port marchand de Toulon et le 25 avril 2015 Lucian Bot aux points en 10 rounds.

Le 27 mars 2016 Faisal s’empare de la ceinture WBC francophone en battant le canadien Eric Martel-Bahoeli aux points en 12 reprises au palais des sports de Toulon puis il fait match nul le 31 mars 2017 contre Cyril Leonet pour le titre national des poids lourds.

Ajouter un commentaire